Dans cet article, je vous propose de porter un regard décalé au delà du masque des apparences sur la situation actuelle à la lumière du port du masque obligatoire. J'essaie comme dans ma pratique thérapeutique, de poser les "bonnes" questions, en tout cas celles qui permettent de faire bouger les choses à l'intérieur de nous et d'ouvrir des espaces jusqu'à là inconnus ou inexplorés.

Je ne suis ni pour ni contre le port du masque, je suis pour la liberté et pour la pleine conscience.

Bonne lecture.

Sortons tout d’abord de l’opposition du pour et du contre qui ne fait que nous monter les uns contre les autres, nous diviser et nous séparer, alors que sur Terre tout est en interrelation.

Le vivant dépend de chacune de ses briques et du principe d’homéostasie, principe réclamant avant tout de l’harmonie et de la coopération, deux aspects me semblant aux antipodes de notre société actuelle.

Notre flore intestinale dans la diversité et l’équilibre qui se créait entre les différentes bactéries illustre parfaitement ce propos. Qu’est ce qui provoque son dysfonctionnement ? Eh bien lorsqu’une espèce de bactérie devient dominante et qu’elle en provoque ainsi son déséquilibre. Or, l’espèce humaine est devenue aujourd’hui dominante sur cette planète.

La coopération et l’entraide dans le respect de nos différences et de nos espaces amènent à l’harmonie et favorisent la vie et le bien-être.

 

Que dire sur la situation actuelle, l’obligation du port du masque s’étend, atteignant désormais un sommet avec l’obligation du port du masque à l’extérieur qui se généralise. Or, aucune étude scientifique n’a démontré l’efficacité du port du masque pour se protéger des virus et, encore moins à l’extérieur, la seule mesure montrant une efficacité est le lavage régulier des mains (Pr Didier Raoult).

Porter un masque sur le visage jusqu'à dix heures par jour, parfois douze avec les temps de transport, est-ce vraiment bénéfique pour notre santé ? Et quid des conséquences psychologiques ?

Mais, ce masque, ce masque que nous mettons désormais quotidiennement et plusieurs heures par jour sur notre visage, que dire ?

 

Au-delà du fait qu’il nous empêche de respirer correctement et qu’il cache la moitié de notre visage, par ma profession de psychanalyste, j’aime aller voir la symbolique, au-delà de l’apparence de surface.

Savez-vous que lorsque l’être humain vient au monde, le bébé naît avec un pattern inné de reconnaissance des visages, des visages humains. En psychologie du développement, des expériences ont été faites à ce sujet. Le pattern de reconnaissance faciale du bébé fonctionne grâce à l’identification par le nouveau-né sur le visage du pattern représenté par les deux yeux, le nez et la bouche. Toute présentation d’un pattern dans lequel va manquer un de ces trois éléments (yeux ou nez ou bouche) va entraîner une réaction de stress chez l’enfant.

Ceux sont ces trois éléments qui font que nous avons une apparence humaine. Si vous avez un bébé dans votre entourage, vous pouvez faire l’expérience en le regardant avec un masque sur le visage et vous verrez sa réaction.

Étant donné cet état de fait, je m’autorise à dire que symboliquement, le fait de porter un masque nous déshumanise, et encore ne vous ai-je pas parlé du sourire.

Le sourire volontaire, qui commence à se manifester chez l’enfant vers le troisième mois est le premier signe de l’interaction sociale, le sourire est à la base de toutes nos interactions sociales. Quid du sourire lorsqu’on porte un masque ?

 

Le masque nous déshumanise, je vous renvoie à l’article du physicien Philippe Guillemant paru dans le journal Nexus sur le port du masque, je vous mets le lien ici "Le Port du masque par le physicien Philippe Guillemant"

Dans cet article, Philippe Guillemant nous parle de la dérive transhumaniste, de l’IA toute puissante, du contrôle des populations grâce aux objets connectés avec la généralisation de la 5G, tout cela amenant à une déshumanisation de l’être humain. Sommes nous sur ce chemin ? Si c'est le cas, il semble que nous soyons en train de franchir une étape supplémentaire avec ce qui se passe actuellement.

 

Cela m’amène à vous parler maintenant de la loi AVIA, loi qui limite la liberté d’expression sur internet et donne le pouvoir de censure aux GAFA. Aujourd’hui, toute publication qui va à l’encontre du discours officiel sur le corona virus est la plupart du temps retirée, ou devrais-je dire censurée ?

En tout cas, c’est « drôle » de comparer la loi AVIA qui limite notre liberté d’expression et le port du masque obligatoire qui entrave notre capacité d’expression. Chez le boulanger l’autre jour, masque sur le visage et plexiglas entre nous, j’ai dû m’y reprendre à trois fois pour demander une baguette.

 

Et que dire de la toute-puissance du haut conseil scientifique qui dicte la conduite à tenir et derrière qui se cachent nos dirigeants, alors que de plus en plus de voix de médecins se lèvent pour contester l’absurdité des mesures préconisées. A t'on publié leurs conflits d'intérêt, leur lien avec l'industrie pharmaceutique ?

Il semble qu’aujourd’hui, la science toute puissante ait remplacé la religion toute puissante de ces deux derniers millénaires.

Mais, peut-on faire une confiance aveugle envers une science liée à l'industrie pharmaceutique depuis des décennies et dont le paradigme matérialiste absolu a besoin d’intégrer les mystérieuses matière noire et énergie noire (à elles deux elles représentent 90% de l'univers) pour que ses lois fonctionnent.

Je ne peux m'empêcher ici de faire une comparaison avec la représentation classique à la psychanalyse, sous forme d'iceberg, du psychisme humain dont 90% est immergé et donc invisible. Partie immergée représentant notre inconscient, non visible, mais bien présent.

 

Pouvoir respirer correctement, rester un être humain avec sa dignité, garder sa liberté d’expression et être en capacité de communiquer avec autrui librement et avec aisance me semblent être des éléments élémentaires et essentiels à notre condition humaine.

Et encore, je ne vous parle pas des interdictions de rassemblement, des concerts annulés, de la culture laminée.

C’est comme si on cherchait à nous séparer et à nous isoler en se servant du danger potentiel de ce virus.

Or, à ce jour, il y a moins de dix morts par jour en France à cause de lui et le nombre de personnes hospitalisées est en baisse continue depuis le pic du mois d’avril. Les chiffres de mortalité au niveau mondial nous montrent que ce virus ne serait finalement pas plus dangereux qu’une grippe sévère.

Alors quoi, que se passe t’il en ce moment ? Pourquoi les médias et nos dirigeants entretiennent-ils la peur ? Pourquoi les mesures restrictives s'amplifient ? Pourquoi toute voix dissidente est censurée ou classée complotiste avec la discrétisation qui l’accompagne ? Pourquoi les débats avec un contradicteur brillent-ils par leur absence ?

 

Dans l’article que j’ai écrit sur la psychanalyse (La Psychanalyse) il y a quelques années sur mon site, je dis que la psychanalyse n’a jamais été acceptée par un état totalitaire, car elle rend libre à l’intérieur de soi et nous apprend à penser plus ouvertement, nous rendant ainsi plus matures et moins contrôlables. Or, que se passe t’il en France depuis quelques années, la psychanalyse est attaquée et retirée peu à peu des enseignements universitaires.

Est-ce à dire que nous nous dirigeons peu à peu vers un état totalitaire, qui sous prétexte de nous protéger, nous contraint et nous prive de nos libertés de plus en plus ? Je vous laisse trouver par vous-même votre réponse en votre âme et conscience…

Liberté et sécurité ne riment pas, plus nous allons vers la sécurité et plus nous perdons en liberté, et plus nous avons de liberté et moins nous avons de sécurité. Quel est votre choix ? De mon côté, j'ai choisi.

 

Cependant la question primordiale à se poser serait plutôt : est-ce que nos dirigeants (symboliquement le père alors que la nation représente la mère) œuvrent pour le bien du peuple, ou pas ? Difficile d’accepter pour le commun des mortels que ce ne soit pas le cas, comment notre père pourrait ne pas œuvrer pour notre bien ? Le doute est-il permis ? Observez juste ce qui se passe avec les pesticides, à la nocivité désormais avérée, la famine dans le monde, la destruction de la biodiversité, la pollution qui tue bien plus que ce virus, ...

La seule véritable démocratie ayant existé, c’est celle de la civilisation grecque il y a 2500 ans, qui procédait par tirage au sort de citoyens au hasard. La seule à garantir que les décisions étaient prises dans l’intérêt de la population et pas dans l’intérêt des dirigeants, des partis politiques ou des instances industrio-financières.

Bien à vous

Philippe Blazquez

Psychanalyste

 

 

 

Bas les masques.jpg

Au Delà des Apparences. Bas, les Masques

Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux
Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux
Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux
Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux
Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux
Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux
Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux
Philippe Blazquez psychanalyste sexothérapeute bordeaux thérapie de couple bordeaux

La psychanalyse permet de mieux être soi même

La psychanalyse est une aventure à la découverte de soi

L'analyse est un processus évolutif en accéléré

Bienveillance - Écoute - Neutralité - Empathie